Demande d'information

    Remplissez le formulaire et nous vous contacterons sous peu !






    Dureté de l’eau potable

    La dureté peut avoir sur l’eau des effets d’ordre esthétique ou organoleptique. Une eau dont la dureté est supérieure à 200 mg/L est considérée comme médiocre, mais elle est tolérée par les consommateurs. Une eau dont la dureté est supérieure à 500 mg/l est inacceptable pour la plupart des usages domestiques.

    Or vous constaterez que nos analyses se situent près de 200mg/L. La solution à ce problème est l’adoucissement de l’eau par échange d’ions sodium. Attention, cette solution peut introduire des quantités considérables de sodium dans l’eau potable. La recommandation dans le cas où ce procédé serait utilisé est d’assurer un approvisionnement distinct d’eau non adoucie qui servira d’eau de boisson et sera utilisée pour les usages culinaires. Il est possible de faire l’acquisition de ce type de traitement résidentiel dans n’importe quelle quincaillerie.

    Contaminants de type PFAS dans l’eau potable

    À Waterloo, l’eau du robinet contient une teneur en substances perfluoroalkylées et polyfluoroalkylées (PFAS) dans la moyenne québécoise et bien en deçà des seuils de Santé Canada, selon des analyses effectuées en février 2024.

    Des échantillons d’eau ont été prélevés à des fins de tests dans la rivière Yamaska et dans le réseau d’aqueduc le 7 février 2024. L’analyse a été confiée à Sébastien Sauvé, professeur en chimie environnementale à l’Université de Montréal et auteur d’une vaste étude sur la présence de PFAS dans l’eau potable du Québec.

    Les résultats démontrent que les PFAS dans l’eau potable de Waterloo s’élèvent à 7,25 nanogrammes par litres (ng/L). Le PFOS, une substance de la famille des PFAS, a été détecté à 1,56 ng/L dans l’eau qui circule dans le réseau. L’eau potable demeure sécuritaire à la consommation.

    À ce jour, aucune norme québécoise n’a encore été établie dans le Règlement sur la qualité de l’eau potable. Santé Canada suggère un seuil de 30 ng/L de PFAS dans l’eau potable. Aux États-Unis, les valeurs réglementaires suggèrent de limiter le PFOS à 4 ng/L dans l’eau potable pour en réduire les risques liés à leur exposition.

    Pour en savoir plus sur les PFAS et les normes et valeurs guides dans l’eau potable, consultez le site Web de l’Institut de la Santé publique du Québec.

    Analyse de la vulnérabilité de la source pour les prélèvements d’eau souterraine noX0008334-1 et X0008334-2 Waterloo.

    Résultats de prélèvement de la qualité de l’eau potable

    Information à venir

    Stratégie d’économie d’eau potable du Québec

    Vous pouvez vous aussi éviter de gaspiller l’eau à la maison en réparant les fuites, en modifiant certaines de vos habitudes et en choisissant des modèles d’équipement économes en eau lors de leur remplacement.

    Vous trouverez ici des gestes concrets pour diminuer votre consommation d’eau à l’intérieur et à l’extérieur de votre résidence. 

    Je veux réduire ma consommation d’eau

    Plan d’action pour la réduction du plomb dans l’eau potable

    Waterloo, 7 septembre 2021

    Le 11 mars 2021, le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC) a fait parvenir une correspondance aux municipalités du Québec responsables d’un système de distribution d’eau potable afin de les informer que le Règlement modifiant le Règlement sur la qualité de l’eau potable (RQEP) entrait en vigueur le 25 mars 2021. De nouvelles obligations incombent désormais aux municipalités afin qu’elles se conforment aux exigences du RQEP, notamment en ce qui concerne la présence de plomb dans l’eau potable.

    Le plomb est parmi les paramètres qui font l’objet d’une norme dans le Règlement sur la qualité de l’eau potable. Ce sont les accessoires de plomberie contenant du plomb (entrée de service, robinetterie, soudures, etc.) utilisé dans les bâtiments pour transporter l’eau jusqu’aux robinets de l’utilisateur qui sont les principales sources de plomb dans l’eau potable. Pour cette raison, le responsable d’un système de distribution doit, à des fins de contrôle du plomb, procéder au prélèvement d’échantillons au robinet de résidences unifamiliales ou de petits immeubles de moins de huit logements.Cet échantillonnage doit être réalisé entre le 1er juillet et le 1er octobre de chaque année.

    Les résidences retenues pour l’échantillonnage du plomb ont été construites entre 1940 et 1955

    La visite des domiciles retenus devrait durer environ 45 minutes. Le prélèvement des échantillons doit se faire après 5 minutes d’écoulement, suivies de 30 minutes de stagnation, au robinet d’eau froide de la cuisine ou au robinet le plus utilisé pour l’alimentation en eau potable. De plus, une fois sur place, il est important de recueillir des informations propres à votre résidence.

    Pour obtenir plus de renseignements concernant cet échantillonnage, vous pouvez communiquer avec M. Patrick Brien aux Travaux publics au; 450-539-2282 Poste 215